agence architecture nantes oxala maria tavares

Pour une Architecture verte

02/06/2022

Une architecture réfléchie au service d'un projet global de vie collective, reflétant la diversité des aspirations de chacun dans le respect de l’environnement. C'est la démarche que l'on applique chez architecte Oxala. Cet article pour expliquer notre démarche globale.

 

Les règles d’or de l'architecture verte et responsable

 

Du neuf ou de la Rénovation, une architecture Contemporaine ou Traditionnelle, Singulaire ou originale, mais surtout une architecture avec une démarche globale, une architecture responsable et économe en énergie !!!

1-Construire passif pour consommer moins

Il existe un mouvement croissant pour concevoir et construire des bâtiments qui consomment moins d'énergie. L'objectif est de réduire l'empreinte carbone du bâtiment et de le rendre plus durable. L'une des approches pour y parvenir est la construction passive. Les bâtiments passifs sont conçus pour minimiser le besoin de systèmes mécaniques, tels que le chauffage et la climatisation. Ils s'appuient plutôt sur la ventilation naturelle et l'isolation pour maintenir un environnement confortable. En outre, les bâtiments passifs intègrent souvent des panneaux solaires et d'autres sources d'énergie renouvelables. Par conséquent, ils sont beaucoup plus efficaces sur le plan énergétique que les bâtiments traditionnels. Si le coût initial de la construction d'un bâtiment passif peut être plus élevé, les économies d'énergie réalisées à long terme en font un investissement rentable.

2-Utiliser les matériaux biosourcés pour stocker le carbone

Alors que le monde cherche à résoudre le problème du changement climatique, le rôle du stockage du carbone a été mis en évidence. Les arbres et autres plantes sont essentiels à la séquestration du dioxyde de carbone de l'atmosphère, mais comme la déforestation mondiale s'accélère, il est clair que nous devons trouver d'autres moyens de stocker ce précieux gaz. Une solution prometteuse consiste à utiliser des matériaux biosourcés comme les granulés de bois et le charbon de bois. Ces matériaux sont fabriqués à partir de matières organiques qui ont été décomposées en l'absence d'oxygène, ce qui constitue un moyen très efficace de stocker le carbone. Utilisés à la place des combustibles fossiles, les matériaux biosourcés peuvent contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à ralentir le rythme du changement climatique.

Faire de la construction passive est-elle importante ?

Oui bien sûr, de plus en plus on se pose la même question : Comment économiser de l’énergie ? comment moins polluer la planète ?

Mon credo est et ce n’est pas que le mien, d’ailleurs…L’énergie la moins polluante, la moins couteuse, la plus crédible et la plus sûre c’est l’énergie que l’on ne consomme pas. Donc, créer des bâtiments passifs, c’est la règle d’or !

Bâtiment passif = construction à très basse consommation

Conçu pour utiliser les apports de chaleur du soleil ; ayant une très forte isolation de murs, des sols, des toits et des fenêtres ; l’absence de ponts thermiques ; une grande étanchéité à l’air et le contrôle de la qualité de l’air (ventilation double flux) ; l’utilisation des calories émises par les apports internes ; donc, un bâtiment chauffé passivement.

 

 

 

 

 

Des matériaux biosourcés oui ou non ?

Stocker le carbone – préserver la planète

Oui, bien sûr, c’est une source multiple que ne s’arrête pas de grandir et d’être diversifié… il faut enlever les barrières, les tabous et donner les moyens à tous de l’utiliser.

Les matériaux de construction biosourcés : le bois

Le bois est un matériau de privilège pour les constructions passives et BBC, tout particulièrement en raison de sa capacité à stocker le carbone, mais pas seulement. Sa souplesse d’utilisation pour la préfabrication en atelier engendre la réduction des délais de chantier, réductions de déchets et grande facilité de la mise en œuvre. C’est une démarche globale : réaliser de bâtiments qui consomment moins d’énergie possible, à bas carbone pour réduire notre empreinte.

Matériaux de construction biosourcés : à l'exception du bois

La nature de ces matériaux est multiple : bois, chanvre, paille, ouate de cellulose, textiles recyclés(métisse), balles de paille, liège, lin, chaume, herbe de prairie, etc. Leurs applications le sont tout autant dans le domaine du bâtiment et de la construction : structure, isolants, mortiers et bétons, matériaux composites plastiques ou encore dans la chimie du bâtiment (peinture, colles…)

Grâce à leur déphasage thermique et à leurs propriétés respirantes, les matériaux biosourcés et géosourcés présentent des performances reconnues tant sur le plan de l’isolation thermique que sur celui du confort hygrométrique. Leurs capacités d’insonorisation constituent un atout technique supplémentaire garantissant une bonne qualité de vie pour les habitants.

Le développement de l’écoconstruction, les filières matériaux de construction biosourcés se développent. L’utilisation des matériaux biosourcés concourt significativement au stockage de carbone atmosphérique et à la préservation des ressources naturelles, répondant ainsi les enjeux du développement durable. Cette capacité de stockage du carbone met les matériaux biosourcés au cœur de la performance environnementale des bâtiments.

 

La question du retour sur investissement

Lorsqu'il s'agit de décider de construire un bâtiment passif ou actif, il faut tenir compte d'un certain nombre de facteurs. L'un des plus importants est le coût. Les bâtiments passifs ont tendance à coûter plus cher à construire que les bâtiments traditionnels, en raison de la nécessité d'une isolation supplémentaire et d'autres caractéristiques d'économie d'énergie. Toutefois, ces coûts initiaux sont compensés par les économies réalisées à long terme sur les factures d'énergie. En outre, les bâtiments passifs ont une empreinte environnementale plus faible, car ils consomment moins d'énergie et génèrent moins de pollution. Avec la prise de conscience de l'importance de la durabilité, les bâtiments passifs sont susceptibles de devenir de plus en plus populaires. Pour ces raisons, l'investissement initial dans un bâtiment passif est susceptible d'être rentabilisé à long terme.

 

Une démarche de construction passive part d'une double conviction : la préservation des ressources de la planête mais aussi les économies financières. Bien que légèrement plus chère à l'achat la construction passive permettra une meilleure rentabilité dans le temps et une meilleure revente potentielle.

Image Architecture verte